Que fait vraiment un assistant de vie aux familles ?

Les métiers de service à la personne séduisent de nombreux candidats à l’embauche tout au long de l’année. La population française vieillissant, les besoins sont constants, et la crise sanitaire que nous traversons ne les dément pas. Parce que ce secteur regroupe à lui seul des métiers très différents les uns des autres, nous avons choisir de réaliser aujourd’hui un focus sur le métier d’assistant de vie aux familles.

Le rôle majeur de l’assistant de vie aux familles

Tout d’abord, il est intéressant de savoir que ce métier est exercé en France par plus de 175 000 personnes, dont 9% seulement sont des hommes. Messieurs, le métier attend à son tour le respect de la parité !

L’auxiliaire de vie aux familles assure une présence la journée et / ou la nuit auprès de personnes dépendantes ou présentant des fragilités. Leur public se compose de personnes âgées, handicapées, connaissant des difficultés sociales importantes ou fragilisées par une pathologie.

S’il est impossible de lister l’ensemble des actes réalisées par l’assistant de vie au cours d’une journée (cela dépend des besoins de leur public), certaines tâches restent néanmoins prépondérantes. C’est le cas notamment de l’aide au lever et au coucher, de l’exécution de la toilette, de la préparation des repas ou encore de la prévention de la maltraitance lorsque les personnes sont vulnérables.

Comment se former à ce métier ?

Pour exercer ce métier enrichissant humainement, il est nécessaire de suivre une formation de service à la personne. Elle permettra aux candidats d’apprendre à entretenir le logement et le linge d’une tierce personne, à accompagner celle-ci dans les actes indispensables au quotidien et à prendre le relai des parents lorsque l’enfant est pris en charge à domicile.

Si le métier est peu rémunérateur, sa véritable force se trouve dans les échanges interpersonnels qu’il permet de créer.

About the author

laurent

View all posts